Les Héros de Belletunasse

Alvégor
Yvain
Oxam
Voldain
Darel




Alvégor le Téméraire

" - Par les bourses de Voltatune ! Je ne me ferai jamais au fait que la nuit n'existe pas sur ce monde imbécile. Bon sang ! Ce n'est vraiment pas une vie pour les pauvres créatures diurnes que nous sommes. Toujours s'agiter, à pieds de préférence, et ne jamais se reposer. C'est à en devenir fou. Je n'arrive même plus à compter le nombre de jours depuis que les curetons du Saint Pèsehéore Hazène de Belletunasse nous ont téléportés sur cette terre sans pitié ! "
La voix forte et râleuse était celle d'un grand gaillard en pleine maturité, qui habituellement traînait ses guêtres à l'arrière pour fermer et protéger la marche. Harnaché d'une imposante armure de bataille rutilante et d'un gros heaume métallique qui pour l'heure pendait sur le côté, le solide guerrier tapotait avec nervosité le pommeau d'un superbe espadon presque aussi long que la taille du cavalier. La lourdeur de son équipement contrastait singulièrement avec l'activité forcée à laquelle il devait s'adonner, la marche à pied. Ce qui n'en finissait plus de l'exaspérer. Cavalier sans monture, chevalier de l'Ordre des Elans, Alvégor le Téméraire n'arrêtait pas de râler."
Cycle d'Ivalia, tome II, chapitre I.


Yvain le Pur de la Mastrie

" - Ne jure pas, Alvégor, ne jure pas ! rétorqua son massif compagnon avec reproche. A chaque fois que tu blasphèmes tes propos t'écartent de la voie du puissant Voltatune et te rapprochent des enfers. "
Le paladin Yvain, encore plus grand et plus musclé que le cavalier, était bardé d'une lourde armure de plates tout aussi encombrante. Son visage jeune et éclatant brillait sous la visière relevée de son heaume démesuré. Fidèle et chaste serviteur de la sainte église, le beau gosse avait fait sa profession de foi de combattre le mal sans pitié. "
Cycle d'Ivalia, tome II, chapitre I.


Oxam la Bâtarde

" - Depuis que notre pauvre vieux clerc Darel est mort, le Pur de la Mastrie n'en rate plus une pour tenter de le remplacer et de nous rappeler la prude morale de sa divinité ! " La voix suave et moqueuse était celle de la seule femme du groupe. Yvain lui jeta un regard méprisant mais ne daigna pas lui répondre. Plus petite que tous les autres, à l'exception de l'Elfe Voldain, elle n'en imposait pas moins. Son charme ravageur et ses formes prononcées ne laissaient indifférent que le chaste paladin borné. Oxam la Bâtarde, magicienne de profession, avait pour rôle essentiel de tirer du pétrin ses forts mais néanmoins entêtés compagnons. Combattre était une chose, réfléchir en était apparemment une autre."
Cycle d'Ivalia, tome II, chapitre I.


Voldain le Déterminé

" - Darel est mort, oui, et j'ai bien failli plusieurs fois déjà prendre le même chemin " murmura l'Elfe manchot qui d'habitude marchait en éclaireur. Le ranger des forêts de la Flañesse n'était pourtant pas fâché de quitter le couvert des arbres des Terres Magiques de l'Oubli. Ces bois-là ne lui étaient pas vraiment familiers. Et pour cause, il y avait laissé son bras droit et y avait été presque déchiqueté. La magie cléricale du vieux prêtre avait soigné ses blessures, mais elle n'avait pas suffi à lui rendre son précieux bras. Il ne pourrait plus jamais manier l'arc long qu'il affectionnait tant. Et puis voilà, le prêtre était mort maintenant, et il n'y aurait plus personne pour le soigner. Voldain était amer. Cette expédition lui coûtait terriblement cher. Tout ça pour récupérer le joyau de sa sainteté."
Cycle d'Ivalia, tome II, chapitre I.


Darel le Voltatunassard

RIP